Insécurité, le FN a-t-il conscience de sa part de responsabilité ?

Cet article montre en se basant sur des théories et des expériences issues des sciences sociales et sur les phénomènes de groupes pourquoi les dirigeants du FN ont une part de responsabilité dans la montée de l’insécurité en France.
Notons aussi que cet article parle de la part de responsabilité des dirigeants du FN, à qui on pourra laisser le bénéfice du doute dans le sens où ils peuvent s’estimer dans leur bon droit, et non des électeurs de ce parti qui ne sont pas responsables de grand chose comme on le verra par la suite.

Est ce que le racisme c’est mal ? Comment fonctionnent les groupes sociaux

Donc est ce que le racisme est quelque chose de mal ? La pression sociale lié à la bien-pensance et au politiquement correct le disent mais ne cherchent pas à aller plus loin. Une analyse moins superficielle tend à montrer que la problématique est bien plus complexe que ce que l’on veut bien nous faire croire et nous oblige dans un premier temps à penser au delà du bien et du mal pour comprendre de quoi il en retourne. Explications.

Pourquoi les guerres ?

Question complexe s’il en est, toutefois la théorie des conflits réels issus de la psychologie sociale (science qui mêle sociologie et psychologie) semble nous donner une piste pour ce qui est de la réponse.

Questions-réponses aux idées reçues sur les communautés françaises d’origine étrangères et sur l’islam

Une suite de questions-réponses dans le but de casser certaines idées reçues qui circulent dans les médias sur les communautés françaises issues de l’immigration et sur l’islam. Les réponses se basent également sur une vulgarisation des dernières recherches en science humaine dans le but de mieux prendre conscience de ce qu’engendre le fait de laisser véhiculer des idées fausses sur tel ou tel groupe sociale.

Faciliter les réformes, la paix sociale et les libertés individuelles par un principe de coopération (Partie 2/2)

On a vu dans la première partie de cet article quelques problématiques liées au groupes sociaux qui sont un frein à la mise en place d’un principe de coopération et les désavantages que cela pouvait entraîner pour les besoins de réforme, de paix sociale et de liberté individuelle. Continuons et voyons ensuite quelques pistes pour tenter de régler cette problématique.

Faciliter les réformes, la paix sociale et les libertés individuelles par un principe de coopération (Partie 1/2)

D’après la psychologie sociale appliquée aux groupes, science qui mêle sociologie et psychologie, le meilleur moyen de réduire les tensions inter-groupe est un mode de coopération. Mais ne serait-ce pas aussi le meilleur moyen de mettre en place des réformes et bien d’autres choses ?
Mais comme on le verra notre société favorise plutôt un principe d’opposition, donc tout le contraire de ce qu’il faudrait faire.

[Brouillon] Pourquoi l’immigration magrébine pose plus de problèmes que les autres immigrations ?

« pourquoi dire qu’interdire un vêtement peut représenter des troubles à l’ordre public ? » Ok, posons des bases. Si je schématise et en me basant sur le fait qu’une discrimination entraîne un repli identitaire des personnes stigmatisées (voir la théorie de l’identité sociale et autres). Mais aussi qu’il est (malheureusement) humain d’avoir tendance à rejeter ceux qui… Lire la suite »