La violence psychologique n’est pas moins pire que la violence physique

Si la violence physique est facilement visible et condamnée par notre société, la violence psychologique, ou morale, est moins visible et plus insidieuse dans ses effets négatifs. De part sa quasi invisibilité et la difficulté à la démontrer notre société ne condamne pas toujours ce type de violence. Elle peut même se cacher sous la forme de l’humour que l’autre devra accepter bon gré, mal gré.

Pourtant si l’on se réfère aux travaux de la psychiatre Marie-France Hirigoyen (Le Harcèlement Morale), il y est démontré que la violence psychologique peut être plus néfaste que la violence physique, qu’elle peut détruire bien plus une personne et laisser des traumas plus importants. C’est aussi ce que confirme le rapport du CICR sur la torture psychologique (Les pires cicatrices ne sont pas toujours physiques). C’est pourquoi Marie-France Hirigoyen dit «Un mot peut tuer».

Message à ceux qui pensent que l’on ne peut rien changer parce que le monde est tel qu’il est

Ce message s’adresse à tous ceux qui critiquent et dénigrent ceux qui essaient de soulever des problèmes dans le but d’y apporter des améliorations. A tout ceux qui regardent les autres de haut pour leur dire que le monde est comme il est et que rien ne peut changer, qu’en haut il n’y a que des pourris donc que rien ne peut être fait. Qui critiquent et dénigrent mais sans essayer de chercher à comprendre, par intérêt ou par peur du changement.

Pourquoi une société de type consumériste est-elle une société en déséquilibre

On verra dans cet article en se basant sur le graphique ci dessus, qui représente l’ensemble des besoins humains reliés à la façon de les obtenir, que si une société consumériste est forcément en déséquilibre, elle ne favorise ni les rapports humains ni les meilleurs moyens d’obtenir des ressources (argent, bien matériels, etc).

Un exemple vu de l’intérieur où la voracité de certaines multinationales a entraîné une guerre civile, Aceh

J’ai habité la région d’Aceh en Indonésie pendant plus de deux ans. Cette région a été en guerre civile durant plus de 30 ans. C’est aussi cette région qui a été la plus touchée lors du tsunami de 2004 en Asie, c’est aussi ce qui a permis de mettre un terme à cette guerre. Selon l’avis des premiers concernés cette guerre a été provoquée à cause de la voracité de certaines multinationales et d’un pays influent en Indonésie.

Le dilemme du prisonnier vu sous l’angle de la pression sociale

On verra au travers d’un dilemme issu de la théorie des jeux et qui est évoqué dans des domaines comme l’économie, la politique internationale, la psychologie, etc … qu’une simple pression sociale qui mettrait en avant les valeurs adéquates permettrait de sortir de ce dilemme, et par extension comment une pression sociale et une éducation adaptée permettrait de prévenir les relations conflictuelles et donc la nécessité d’une forme de répression trop importante au sein d’une société. Donc de favoriser les libertés en limitant les carcans coercitifs.

Insécurité, le FN a-t-il conscience de sa part de responsabilité ?

Cet article montre en se basant sur des théories et des expériences issues des sciences sociales et sur les phénomènes de groupes pourquoi les dirigeants du FN ont une part de responsabilité dans la montée de l’insécurité en France.
Notons aussi que cet article parle de la part de responsabilité des dirigeants du FN, à qui on pourra laisser le bénéfice du doute dans le sens où ils peuvent s’estimer dans leur bon droit, et non des électeurs de ce parti qui ne sont pas responsables de grand chose comme on le verra par la suite.

Est ce que le racisme c’est mal ? Comment fonctionnent les groupes sociaux

Donc est ce que le racisme est quelque chose de mal ? La pression sociale lié à la bien-pensance et au politiquement correct le disent mais ne cherchent pas à aller plus loin. Une analyse moins superficielle tend à montrer que la problématique est bien plus complexe que ce que l’on veut bien nous faire croire et nous oblige dans un premier temps à penser au delà du bien et du mal pour comprendre de quoi il en retourne. Explications.