Introduction à la Méditation et la Spiritualité

de | 27 février 2016
Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedin

spiritual

J’ai souvent eu un préjugé sur la méditation, ne serait-ce parce que je voyais ceux qui en parlaient être plus stressés que les autres. Donc à quoi bon ? Et puis j’ai été amené à rencontrer d’autres personnes en Asie qui pratiquaient et qu’avaient l’air bien. Mais au-delà de cet aspect, avec la méditation c’est aussi une autre manière de connaître le monde qui nous entoure qui nous est donnée. Voici une brève introduction sur la méditation et la spiritualité, je suis encore loin de tout maîtriser moi même.

En Occident nous utilisons essentiellement la rationalité pour connaître ce qui nous entoure, dans le sens ou nous intellectualisons. En Asie ils sont plus tournés vers le monde sensitif et intuitif pour appréhender le monde extérieur, ce que l’on appelle le « coeur ». D’ailleurs ils se méfient beaucoup plus de la logique que nous. Dans un sens ils n’ont pas tort.

Un jour un local me racontait qu’il faisait exprès d’agir en faisant douter l’autre. En le faisant douter par ses paroles ou ses gestes. Pourquoi ? Parce qu’il voulait savoir si l’autre regardait avec son cœur, ou avec sa tête.

Une autre différence en Asie c’est que les discussions sur la parapsychologie ne sont pas fermées comme en France. Ça fait partie de la normalité chez eux. D’après cet article il semble que ce soit aussi le cas dans les universités américaines.

La rationalité et le cœur sont deux modes de compréhension pour saisir ce qui nous entoure. Je ne dis pas que l’un est supérieur à l’autre, mais plutôt qu’ils sont complémentaires. En Occident, et surtout en France, nous avons malheureusement privilégié l’un par rapport à l’autre. Au point de faire passer l’intelligence du cœur pour un truc d’illuminés. Peut-on y voir une cause dans le fait que « Dieu est mort » et qu’en ayant emporté les religions nous avons emporté la spiritualité qui allait avec ? Quand ce ne sont pas certains religieux qui voient la religion comme une idéologie et non plus comme un cheminement spirituel.

Mais quelle relation entre méditation, spiritualité et intelligence du cœur ? La méditation permet de nous (re)connecter à notre mode sensitif et intuitif et développer une intelligence du cœur. Le monde sensitif quant à lui nous permet d’acquérir un autre mode de connaissance qui est relié à la spiritualité. Tel est la relation.

D’un point de vue spirituel toutes les religions se rejoignent, le chemin pour y arriver sera peut-être différent. Islam, Boudhisme, Hindhouisme, Christianisme, Judaïsme ont leurs voies spirituelles. Saint Augustin parle lui aussi de ressentir plutôt que penser lorsqu’il évoque la spiritualité, le mysticisme.

Dans le soufisme, une voie spirituelle de l’islam, la méditation peut se faire à l’aide d’un chapelet. Il y a répétition d’un mot ou d’une phrase en se concentrant sur le cœur tout en faisant circuler les graines du chapelet et en essayant de faire passer l’écho de ce mot de la tête vers le coeur. La respiration se fait en inspirant par la bouche et en expirant par le nez tout en collant la langue au palais et sur les dents.

On peut retrouver ce type de pratique chez les Boudhistes, chez les Indhous ou encore avec le yoga (bien que relié à l’hindouïsme) et bien d’autres. La méditation n’est pas forcément reliée à une religion. D’autres techniques méditatives existent comme le fait de se concentrer sur sa respiration dès que l’on commence à avoir des pensées. Dans tous les cas on se connecte sur le monde sensitif en méditant.

L’amour est aussi une notion importante, dans le soufisme il est recommandé de ressentir quelqu’un que l’on aime lorsque l’on pratique, cela aide à enlever la rouille du cœur. Dans un sens plus général il est toujours plus sympa de penser à ceux que l’on apprécie qu’à ceux que l’on aime pas. On se sent mieux à l’intérieur et le cœur a plus tendance à s’ouvrir qu’à se refermer.

Bien sûr ce n’est pas dès la première méditation que nous allons ressentir de nouvelles choses. C’est une pratique que le corps et l’esprit doivent (ré)apprendre pour nous (re)connecter au monde sensitif que nous avons un peu perdu. Cela demande du temps, mais au bout d’une méditation quotidienne d’une dizaine de minute pendant quelques semaines des effets commencent à se faire ressentir. Et avec le temps il devient de plus en plus facile de rentrer en méditation. Voir même de marcher en se mettant dans un état « méditatif ».

La méditation peut donc nous permettre de découvrir un mode de connaissance complémentaire à la rationalité. Dans un sens cela fait partie de notre nature humaine et ne pas l’explorer nous prive de certaines facultés. Elle permet bien évidemment de se relaxer, et avec de la pratique cela peut même aller au-delà.

Elle permet aussi d’accéder à une paix intérieure. Dans un sens le mode de compréhension sensitif permet de répondre plus facilement à la question comment être en paix intérieur que le mode rationnel. Et s’il y a avait plus de personne en paix intérieur on imagine bien qu’il y aurait plus de paix à l’extérieur. Dans un sens un cheminement spirituel c’est aussi chercher la paix à l’intérieur de soi-même avant de la trouver à l’extérieur. La méditation aide à mieux ressentir son corps, découvrir de nouvelles sensations et y parvenir.

Certains pensent même que ne nous faisons que reporter à l’extérieur notre monde intérieur. Ceux qui sont en paix porterons donc la paix mais se heurterons aussi aux forces contraires que symbolisent ceux qui sont en guerre à l’intérieur d’eux-même ou contre nous-même. Rencontrer ceux qui sont en guerre favorise une sorte de contamination qui amène les autres à être en guerre à leur tour. L’inverse est aussi vrai.

La paix intérieur comme l’amour et la tendresse font partis des choses qui ne s’achètent pas. Elles n’ont donc pas de prix, mais demandent de la sincérité. Envers les autres et soi-même.

Pour apprendre la méditation le mieux est de se tourner vers un organisme qui pourra donner l’enseignement nécessaire. Qu’il soit rattaché à une religion ou non. Et pour éviter les charlatans évitez de choisir ceux que vous ne sentez pas en paix intérieur, ça peut faire un premier tri.

Pense à ceux que t’aimes et pas ceux que tu détestes
N’enlève pas la sève de ton coeur pour le remplir de fiel
Le fiel renferme ton coeur, l’enfant en toi et ses rêves
C’est la vie qui le tue et se propage aux autres comme la peste
La seule chose à faire c’est avant tout d’être soi-même
En protégeant comme un parent l’enfant en toi et que tu aimes
C’est lui qui sait qui tu es et ce que t’aime
Écoute le bien avant de finir par te trahir toi même
Se trahir coûte la paix à l’intérieur de nous-même
Et la paix extérieure vient de la paix en nous-même

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *